Comment nettoyer son foie des toxines? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Comment nettoyer son foie des toxines? Les solutions

Le foie est une glande annexe à l’appareil digestif, et dont le rôle s’en rapproche sensiblement. Producteur d’une substance que l’on appelle bile, le foie sécrète les substances nécessaires à la digestion alimentaire. De fait, un dysfonctionnement du foie peut entraîner de nombreux dégâts sur l’organisme entier. Vous avez sans doute déjà entendu parler de ce qu’on appelle métabolisme ou de la fonction métabolique de l’organisme ? Sachez que le foie en est au cœur, et assure une majeure partie des fonctions métaboliques et des fonctions régulatrices dans le corps. C’est, entre autres, le foie qui assure un taux de glycémie normale, notamment grâce à la glycogénèse. Tout ceci implique que le foie, dans un état de bon fonctionnement, est plus qu’important pour une bonne santé. Pour cela, il est nécessaire de nettoyer régulièrement son foie afin que celui-ci puisse assurer un fonctionnement optimal.

Mieux comprendre l’importance du foie

Du latin ficatum, qui désignait le foie d’une oie engraissée aux figues, le foie est une glande dont le rôle dans l’organisme est plus qu’important. Il s’agit de l’organe qui assure les fonctions de digestion, mais également d’élimination au sein de l’organisme.

Se trouvant sous le diaphragme, dans la partie supérieure droite de la cavité abdominale, le foie est le viscère le plus volumineux du corps. Mesurant en moyenne 28 cm de large, 16 cm de haut et ayant 8 cm d’épaisseur, cet organe est par conséquent le plus vascularisé. Plus de 10 % du sang dans le corps s’y regroupent notamment. Comme il est associé à la digestion, cet organe se trouve tout à côté de l’estomac, et le recouvre même en partie.

Le foie est subdivisé en quatre lobes qui sont divisés chacun en segments. Ainsi, le foie compte au total huit segments, dont le plus volumineux est le lobe hépatique droit. Celui-ci est séparé du lobe hépatique gauche par le ligament suspenseur falciforme. C’est ce même ligament qui tient le foie suspendu sur le diaphragme et sur la paroi abdominale.

Les rôles du foie

Cet organe joue un rôle plus qu’important dans le corps humain. Étant donné ce rôle, chaque personne possède généralement un tissu hépatique couvrant plus que le besoin normal. Par ailleurs, pour assurer un meilleur fonctionnement, le foie est l’un des organes qui se régénèrent le plus rapidement après une lésion ou une ablation partielle.

Il agit dans de nombreux domaines, à savoir :

• Le métabolisme : en assurant les fonctions métaboliques de base de l’organisme, comme le maintien de la glycémie, ou en produisant du glucose à partir de substances non glucidiques, dont les lipides ou les protides.

• La synthèse de protéines : c’est également au niveau du foie que se déroule la synthèse du cholestérol et la production de substances essentielles pour l’organisme, dont l’albumine (protéine plasmatique), les globines et les facteurs coagulants (qui sont des protéines sanguines favorisant la coagulation du sang et permettant de stopper les saignements). C’est aussi le foie qui produit les protéines du métabolisme du fer (ferritine et transferrine), ou encore les lipoprotéines qui sont un complexe de protéines et de lipides assurant le transport lipidique (cholestérol ou autres) dans le sang.

• La détoxification de l’organisme : c’est au niveau du foie que se jouent les principales réactions chimiques servant à éliminer les toxines et les déchets ingérés par une personne. C’est au niveau du foie que les substances toxiques sont transformées en non-toxiques, pour être ensuite éliminées via les selles et l’urine. C’est le cas par exemple de l’alcool ou des substances actives dans les médicaments pris par voie orale. Ce mécanisme est appelé « effet de premier passage ».

Dans cette optique, le foie intervient également dans la dégradation de l’ammoniac qui, notons-le, est produit automatiquement dans le colon au moment de la digestion. Cette substance est hautement toxique pour le cerveau, mais le foie a pour rôle de le transformer en urée et de l’éliminer via l’urine.

Enfin, c’est cet organe qui décompose l’hémoglobine, qui est la protéine contenue dans les globules rouges transportant de l’oxygène à travers le sang. La dégradation de cette protéine produit de la bilirubine libre, qui est un pigment toxique. Au niveau du foie, la bilirubine libre est transformée en bilirubine conjuguée. Il s’agit d’une substance teintée qui donne à la bile sa couleur jaunâtre. Ce pigment intervient également au niveau de la bile pour sa fonction digestive.

• La production de bile : dans sa fonction digestive, le foie produit de la bile qui est une substance activant la digestion au niveau de l’organisme. En effet, cette substance jaunâtre aide entre autres dans l’émulsification des graisses. Une fois qu’elle est produite, cette solution aqueuse traverse le conduit hépatique et rejoint le conduit cystique de la vésicule biliaire. La bile traverse par la suite ce qu’on appelle « conduit cholédoque » pour rejoindre l’intestin grêle et activer la digestion.

Ainsi, en tenant compte de toutes ces fonctions, on peut facilement déterminer l’importance du foie dans l’organisme. Mais surtout, il devient plus clair qu’avoir un foie en bon état de santé est plus qu’important, c’est une nécessité. Si le foie fonctionne mal ou s’il rencontre des dysfonctionnements, cela peut provoquer diverses pathologies.

Les maladies du foie

Suivant les cas, le foie peut souffrir de nombreuses pathologies dont certaines peuvent être graves, et même affecter le confort de vie de la personne. Il se peut ainsi que certaines affections entraînent de graves lésions hépatiques, voire un cancer.

La stéatose

Il s’agit d’une affection qui se caractérise par la présence excessive de graisse dans le foie, suite à une consommation chronique et abusive d’alcool. Suivant la taille des vésicules de graisse, il existe deux types de stéatose : la stéatose macro vacuolaire et la stéatose microvacuolaire. Il faut savoir que cette pathologie risque de causer un cancer hépatique, mais peut toutefois être soignée, puisqu’elle est réversible. Mais si les soins tardent, la taille du foie augmente et cause alors une hépatomégalie.

La cirrhose

C’est sans doute la pathologie hépatique la plus connue et la plus fréquente. Il s’agit d’une affection qui résulte de maladies hépatiques chroniques. Elle se caractérise par le remplacement progressif des tissus sains du foie par des nodules et des tissus fibreux, causant ce qu’on appelle la fibrose hépatique. De fait, la fonction hépatique est peu à peu altérée, conduisant par la suite vers d’autres pathologies. La cirrhose est une maladie grave et évolutive causant au final des pathologies irréversibles. Le carcinome hépatocellulaire est, par exemple, un cancer hépatique résultant d’une cirrhose.

L’hépatite

C’est la première affection hépatique la plus répandue. L’hépatite est une inflammation du foie causée par un virus. Mais d’autres facteurs entrent également en compte et peuvent déclencher une hépatite. Dans le cas d’une hépatite d’origine virale, le virus peut se transmettre via une eau contaminée ou de la salive, c’est le cas notamment de l’hépatite A et de l’hépatite E. Pour les hépatites B et C, les transfusions sanguines peuvent transmettre le virus. Dans le cas de l’hépatite B en particulier, l’atteinte peut se faire par transmission sexuelle.

Le cancer du foie

Celui-ci se développe lorsque des cellules anormales se forment de manière incontrôlée dans les tissus du foie. Le cancer primitif (hépatocarcinome) prend naissance dans les hépatocytes. Quant à un cancer secondaire, ou métastatique, celui-ci se forme dans une autre partie du corps et se propage par la suite dans le foie.

La maladie de Wilson

Il s’agit d’une pathologie génétique causée par l’accumulation excessive de cuivre aussi bien dans le foie que dans le système nerveux central. La cause de cette affection est le dysfonctionnement d’une protéine appelée ATP7B, qui devrait permettre l’élimination du cuivre dans la bile. Cette maladie, peu fréquente, peut revêtir de nombreuses formes. Cela rend le diagnostic encore plus difficile.

L’hémochromatose

C’est une maladie héréditaire très fréquente et qui concernerait 3 à 4 personnes sur 1 000. Elle se traduit par une surcharge en fer dans plusieurs tissus de l’organisme, et principalement dans le foie.

Pour tout cela, il est plus qu’important de nettoyer son foie régulièrement, et par de nombreuses méthodes.

Les intérêts de nettoyer son foie

Le foie filtre 1,5 litre de sang chaque minute, sécrète un flux permanent de bile et assure le bon fonctionnement de la digestion et du métabolisme. Mais les fonctions du foie ne s’arrêtent pas là puisqu’il en assure d’autres :

• il aide à digérer les aliments ;
• il stocke l’énergie sous forme de graisse et de glucide qui seront redistribués au reste des organes et tissus du corps ;
• il épure les toxines internes et les toxines alimentaires avant leur évacuation dans les déjections fécales et urinaires.

Ainsi, la fatigue du foie et ses dysfonctionnements entraînent une mauvaise élimination et une mauvaise fonction métabolique. Cela peut surtout arriver lorsque le mode de vie du patient n’est pas sain. C’est là qu’entre en jeu la détoxification ou le nettoyage de foie. Le processus de détoxification va drainer le foie et permet de remettre à jour à la fois son métabolisme et son mode de fonctionnement.

Que faire lors d’un nettoyage de foie ?

Il faut savoir que la détoxification proprement dite ne doit se faire que sur avis médical, et surtout si vous avez une maladie de foie connue. Par contre, si votre foie est en bonne santé, la détoxification naturelle est plus que conseillée. Ainsi, si vous avez des douleurs ou des symptômes faisant penser à une pathologie du foie, il est mieux de faire un bilan hépatique avant de se lancer dans un nettoyage de foie. C’est le cas notamment si vous ressentez des douleurs, perdez du poids ou avez une jaunisse.

Par ailleurs, si vous vous lancez dans un nettoyage de foie, il faut respecter une période précise. Cette démarche devrait se faire une à deux fois par an, ou après une période d’excès, notamment durant les périodes hivernales. En outre, la détoxification est un processus qui se fait pendant une semaine. Suivant cette période, il est impératif de ne consommer que des aliments permettant au foie de se ressourcer et de se reposer. En effet, il n’est pas nécessaire de détoxifier votre foie si vous continuez à consommer des aliments qui le fatigueront encore plus. Il faut une période de repos hépatique dans une démarche de bonne hygiène alimentaire.

Les meilleures méthodes de nettoyage du foie

Une hygiène de vie saine

La première étape pour nettoyer son foie, c’est celle d’éviter d’y faire passer toute sorte de toxine. Changer son mode de vie et adopter une hygiène alimentaire saine sont sans doute les meilleures façons d’y arriver.

• Évitez l’alcool à tout prix

Chaque fois que vous buvez de l’alcool, ou une boisson alcoolisée, celui-ci passe directement par la circulation hépatique, ce qui va enflammer les cellules hépatiques et celles du pancréas. Ainsi, pendant au moins une semaine, pour bien nettoyer le foie, évitez l’alcool. Ce serait encore mieux si vous pouvez éviter l’alcool et toute boisson alcoolisée pendant au moins un mois entier.

• Réduisez la graisse et le sucre

En termes de graisse, une consommation modérée d’huile de colza, d’huile de noix ou d’huile d’olive serait plus conseillée. Il est aussi recommandé de prendre une huile d’olive dans un jus de citron matinal pour favoriser l’évacuation biliaire. Par contre, pour ce qui est des sucres, éliminer ceux qui sont raffinés serait plus adapté pendant la période de nettoyage du foie. Le sucre peut être remplacé par d’autres apports plus naturels comme le miel, et dont les vertus détox sont reconnus, ou encore le sirop d’érable. D’ailleurs, ce dernier aurait, selon les chercheurs japonais, une action favorable sur la régénération des cellules hépatiques.

• Hydratez votre corps au mieux

Au minimum, un litre d’eau par jour est nécessaire pour mieux hydrater votre corps. Il faut également varier l’eau que vous buvez, car l’eau minérale contient parfois beaucoup trop d’éléments minéraux dont l’élimination est assez difficile. Il est conseillé de boire du thé vert de temps en temps, mais pas de manière abusive. Celui-ci contient autant d’antioxydants qui aident à purifier le foie facilement.

Privilégiez les aliments détox

• Le citron

S’il y a un aliment particulier, qui est conseillé dans le cadre d’une cure détox, c’est le citron. Principal allié détox, le citron stimule la production de bile et aide le foie à mieux digérer les graisses. Cet agrume peut en plus se consommer de plusieurs manières. Il est possible par exemple de boire une tasse d’eau tiède le matin avec quelques gouttes de citron, ou prendre un verre de jus de citron entre les repas, ou dès le matin à jeun. Pour sucrer son jus de citron, il est conseillé d’utiliser du miel de romarin ou du sirop d’érable qui sont d’excellents détoxifiant hépatiques.

• Autres fruits détox

Il existe bel et bien d’autres fruits qui peuvent aider dans le processus de détoxification hépatique, à l’exemple de la pamplemousse ou du raisin. Ces fruits, étant riches en vitamine C et en antioxydants, permettent d’améliorer la fonction épuratrice du foie, et également de détoxifier le foie. Les noix font également partie des fruits permettant d’optimiser le nettoyage du foie, notamment par leurs effets sur l’ammoniac accumulé dans les cellules.

• Les légumes détox

Pour qu’un légume puisse réellement apporter ses atouts détoxifiant, il faut qu’il soit de saison, et surtout bio. Par ailleurs, les légumes détox répondent à un certain nombre de critères, à l’exemple de l’index glycémique qui doit être bas, voire sans sucre, mais aussi la richesse en fibre et en antioxydants. L’ail, le gingembre, le raifort et le radis noir font partie des légumes détox les plus connus et les plus utilisés aujourd’hui. Le radis noir se démarque par ses vertus de drainage, mais aussi pour son effet sur la sécrétion de la bile et son évacuation.

Par ailleurs, il existe également d’autres légumes qui, malgré qu’ils ne permettent pas réellement d’optimiser le nettoyage du foie, peuvent être adaptés pendant la période détox. C’est le cas des légumes comme :

◦ Les feuilles : salades, épinards et autres légumes verts. Leur taux de chlorophylle permet d’améliorer l’absorption des toxines dans les cellules hépatiques et le sang.
◦ La scarole, l’endive et l’aubergine qui permettent une meilleure vidange de la vésicule.
◦ L’avocat, dont la concentration en antioxydants purifiants est reconnue depuis des siècles.
◦ La betterave et la carotte qui sont riches en flavonoïdes et en bêta-carotène. Ces éléments favorisent singulièrement les fonctions hépatiques.
◦ L’artichaut qui se consomme naturellement ou en ampoule de par ses propriétés de drainage hépatique.

Les extraits de plantes

Certaines plantes sont aujourd’hui utilisées pour améliorer le nettoyage du foie. Si certaines stimulent la production de bile par leur action cholérétique, d’autres évacuent la bile par leur action cholagogue. Voici une liste non exhaustive de plantes qui peuvent aider dans le nettoyage du foie :

• Le radis noir : c’est un draineur hépatique qui contient des principes actifs soufrés et des glucosinolates favorisant l’élimination des toxines. Disponibles en gélules, ces plantes se consomment également en jus, à raison d’une cuillère à soupe, 2 à 6 fois par jour.
• Le chardon marie : connu pour ses effets protecteurs sur le foie, notamment par la présence de silymarine.
• L’artichaut : les feuilles d’artichaut stimulent et facilitent l’élimination biliaire grâce à leur forte concentration en cynarine. L’artichaut agit également sur les spasmes intestinaux.
Infusez 10 à 20 g de feuille dans un litre d’eau chaude, pendant 15 minutes, puis retirez. Laissez refroidir et buvez-en 3 fois par jour en fin de repas.
• L’aubier de tilleul : qui est la partie située entre l’écorce et le cœur de l’arbre est particulièrement riche en acides-phénols, tanins, coumarines, acides aminés et phloroglucinol. Sous la forme de décoction, à raison de 40 g/l, on peut mieux profiter des vertus cholagogues de cette plante.
• Le romarin : en augmentant la sécrétion de bile, le romarin relance l’action de filtrage du foie. En infusion, il se combine avec le fenouil ou la sauge pour être encore plus stimulant et drainant.
• Les feuilles et les racines de pissenlit : riche en lactones sesquiterpéniques, le pissenlit permet d’accélérer l’élimination des substances toxiques solubilisées dans la bile. Cette plante a également des propriétés diurétiques permettant de favoriser l’élimination des toxines par l’urine.
• Le boldo : cette plante est à la fois hépatoprotectrice et détoxifiant. La feuille de boldo se prend en infusion avant les repas.

Conclusion

Le nettoyage du foie est un processus simple et qui peut se faire naturellement. Toutefois, il est nécessaire dans certains cas d’aider le foie à se remettre à jour de temps à autre. C’est surtout le cas si les fonctions hépatiques commencent à lâcher petit à petit. Une des meilleures solutions pour nettoyer son foie est d’adopter un mode de vie sain. Cela peut à la fois se traduire par une alimentation équilibrée, bien surveillée, sans trop de matière grasse ni de sucre. Mais il faut surtout s’hydrater autant que possible. C’est l’eau qui aidera le foie à mieux éliminer les toxines et les déchets qui doivent être éliminés. Toutefois, avant de se lancer dans un processus de détoxification, il est plus qu’important de se poser des questions sur l’état de santé de votre foie. Si vous avez quelques symptômes montrant une éventuelle affection hépatique, pensez à réaliser un bilan avant de faire une détoxification.

Blog